Sakoba Keïta, président FEGUIBASKET « Pour ce 3ème mandat, notre objectif est de… »

352

En Guinée, la pandémie de coronavirus affecte tous les secteurs notamment le sport. Et depuis plusieurs mois les activités sportives sur le territoire national sont au ralenti. Dans un entretien qu’il nous a accordé ce lundi 30 juin, Sakoba Keita, le président de la fédération guinéenne de Basketball a abordé avec maxisport plusieurs sujets. Il s’agit notamment de la crise du COVID-19, l’actualité de la Feguibasket, ainsi que les ambitions de sa fédération pour la relance des activités après le Covid.

Bonjour M Sakoba, comment votre institution passe ce moment de crise sanitaire ?

Pour le moment tout se passe très bien. Grâce aux réseaux sociaux et les relations avec les présidents de clubs, on sensibilise nos athlètes sur le respect des gestes barrières et nous leur demandons de continuer les entraînements individuels pour qu’ils gardent la forme.

Est-ce que vous pensez déjà à la reprise des activités de la fédération guinéenne de Basketball ?

Pour la reprise, La FIBA nous a donné un guide et il ya beaucoup de protocoles à respecter avant la reprise. Dans ce guide, la FIBA nous enseigne comment on doit se comporter. Nous avons aussi fait un séminaire avec mon homologue tunisien. Nous essayons de relever les différents problèmes dans les différents pays afin d’améliorer les conditions dans les fédérations africaines.

En football, la FIFA a apporté une assistance financière à ses fédérations. Est-ce que vous avez reçu un appui de la FIBA ?

vous savez, chaque fédération internationale à sa méthode. Si la FIFA donne de l’argent, chez nous on donne plus de formations. Aujourd’hui on a eu 25 arbitres stagiaires qui ont été formés en ligne. 5 entraîneurs pour le mini Basket. 5 staticiens et les médecins aussi qui sont actuellement en formation. Et cela c’est beaucoup d’argent puisque les instructeurs ont été payés. Donc nous qui sommes les membres des commissions on essaye de voir s’il faut donner de l’argent ou du matériel pour permettre aux fédérations de fonctionner.

Avec cette crise sanitaire, est-ce que la Feguibasket a pensé à venir en aide aux clubs ?

Nous assistons les clubs au cas par cas. On peut pas dire les montants pour éviter les polémiques. On n’a pas rencontré encore le département des sports. Mais je pense qu’ils vont nous faire appel au moment opportun.

Que comptez-vous faire pour avoir les moyens pour relancer vos activités ?

On va passer par les mêmes méthodes comme d’habitude. C’est à dire demander l’appui des sponsors. On a la chance d’être dans un monde de passionnés. Vous savez on a plusieurs compétitions à préparer. La coupe d’Afrique U18 dans le dernier trimestre de cette année et une compétition U17 au mois d’août prochain. Mais on attend les décisions de la FIBA et de nos autorités sanitaires.

Récemment, le palais des sports a été vandalisé et plusieurs matériels cassés. Est-ce-que les auteurs de ces actes sont identifiés ?

Nous avons porté plainte contre x à la gendarmerie avec quelques arguments et preuves. Mais malheureusement jusqu’à présent, il n’y a pas eu de résultats. En attendant la fin de l’enquête, nous avons déjà commandé une partie du matériel vandalisé. On va rénover grâce aux bonnes volontés.

Quel est votre message après ces actes de saccage au palais des sports ?

Je demande à la famille du Basketball guinéen de rester soudée. Ce Basket n’appartient à personne et la porte est grandement ouverte pour tout le monde. Il faut le dire, on fait trop d’efforts pour que des volontaires puissent saboter ça. Mais on va se battre pour faire rayonner le basketball guinéen. Nous sommes fiers de notre bilan. Aujourd’hui, la Guinée est sur tous les tableaux. C’est pourquoi je remercie le ministre des sports grâce à qui on a obtenu tous ces résultats.

Récemment, vous avez été réélu, c’est quoi votre objectif principal pour ce nouveau mandat ?

Le premier mandat c’était de faire jouer le Basketball partout en Guinée et le deuxième, faire connaître le basket guinéen en Afrique et dans le monde. Dieu merci, on a fait beaucoup de succès. Pour ce troisième mandat, notre objectif c’est de ramener beaucoup de trophées pour le pays.

Quel est votre message à l’endroit des autorités sportives ?

Je demande aux autorités de nous aider à avoir des infrastructures pour les sports de mains aussi. Ça va nous aider à  atteindre nos ambitions. Imaginez si on a un palais des sports de 5000 à 8000 places, ça va nous permettre de jouer nos matchs à Conakry et d’organiser des compétitions internationales.

 

Entretien réalisés par Yagouba Diallo et Mlamine Touré